Trafic de pétrole de l'EI : la Turquie accuse la Russie de "propagande soviétique"

03-12-2015 14:47:51   | Turquie  |  Politique

Le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, a qualifié jeudi de "propagande soviétique" les accusations russes selon lesquelles des dirigeants turcs profitaient du trafic du pétrole extrait par le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak.

"Lors de la Guerre froide, il existait une machine de propagande soviétique. On les appelait les mensonges façon Pravda", du nom de l'ex-journal du Parti communiste de l'Union soviétique, a raillé M. Davutoglu avant de prendre l'avion pour une visite en Azerbaïdjan.

"Nous pensions que la période soviétique de la Russie était révolue mais elle réapparaît (...) cette façon de recourir à des méthodes de propagande pour étouffer les problèmes avec ses voisins revient pas à pas", a-t-il poursuivi. "Personne ne prête attention à cette machine de propagande soviétique", a conclu le chef du gouvernement islamo-conservateur turc.

La Turquie et la Russie traversent une grave crise déclenchée par la destruction d'un avion militaire russe par l'armée turque à la frontière syrienne le 24 novembre.
Après avoir décrété des sanctions contre Ankara, Moscou est passé aux attaques personnelles mercredi en accusant directement le président Recep Tayyip Erdogan et sa famille de profiter de la contrebande de pétrole à laquelle se livre l'EI.

M. Erdogan a aussitôt dénoncé des "calomnies" et menacé la Russie de représailles. Malgré ces tensions, les ministres des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov et turc Mevlüt Cavusoglu devaient se rencontrer jeudi à Belgrade, en marge d'une réunion ministérielle de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), leur première rencontre depuis le début de la crise.

 
  -   Politique
Nouvelles d Armenie et de Diaspora - Noyan Tapan

Lire 348
Noyan Tapan - Նոյյան տապան
Facebook Group · 3 365 անդամ
Միանալ խմբին